Le "deal" Fermer

Dès le lendemain, les Soviétiques commencent le démantèlement des bases de missiles installées à Cuba - opération qui s'achève le 9 novembre.

Toutefois, une certaine tension persiste, car Kennedy exige aussi le départ des bombardiers soviétiques Il-28 offerts à Cuba.

Furieux de ne pas avoir été consulté par les Soviétiques lors des tractations, Castro refuse. Il finit par céder au bout de 22 jours, pendant lesquels les forces nucléaires américaines restent en état d'alerte.

Le 21 novembre, les Ilyouchine sont rapatriés en URSS et la quarantaine est levée.

Mais l'épilogue de la crise des fusées n'intervient que trente ans plus tard, en 1993 quand les derniers soldats de la " Brigade de combat " dépêchée dans l'île par Moscou dans le cadre de l'Opération Anadir, quittent Cuba.

France Observateur

" Nous sommes face au danger de guerre et de catastrophe nucléaire. Afin de sauver le monde, nous devons battre en retraite ", Nikita Khrouchtchev devant le Présidium du Soviet suprême, samedi 28 octobre 1962.

 

Le "deal" Fermer

Homepage