Histoire Fermer

L'île est découverte en 1492 par Christophe Colomb. Elle est sous domination espagnole jusqu'en 1898. À cette date, elle devient indépendante avec l'aide des États-Unis qui y exercent dès lors une forte influence (ceux-ci contrôlent 40 % de la production du sucre qui représente 80 % des exportations cubaines).

En vertu de la " doctrine Monroe ", les États-Unis s'arrogent un droit de regard sur l'Amérique centrale où ils installent de nombreuses bases dont celle de Guantanamo. À Cuba, ils interviennent militairement en 1906, en 1912, en 1917, et ils soutiennent les dictatures de Machado (1925-1933) et Batista (1934-1958).

À partir de 1953, le jeune nationaliste Fidel Castro se lance, avec l'appui de paysans, dans la lutte armée contre Batista qu'il renverse en janvier 1959. Dès lors, Cuba devient un point chaud de la Guerre froide. La révolution castriste remet en cause la sphère d'influence des États-Unis en Amérique latine qu'elle risque en outre de contaminer.

En mai 1960, Cuba et l'URSS renouent des relations diplomatiques. En juillet, Ernesto " Che " Guevara, numéro 2 du gouvernement, annonce que Cuba fait partie du " camp socialiste ". En août, les Américains décrètent un embargo commercial contre l'île. Castro réplique en octobre par la nationalisation de leurs biens. Cette animosité culmine le 17 avril 1961 avec le débarquement anti-castriste de la Baie des Cochons qui se solde par un retentissant fiasco. Castro s'attend à ce que les Américains renouvellent l'opération mais en s'impliquant cette fois directement. Il se range résolument aux côtés de l'URSS qui lui offre une aide économique et militaire substantielle.

Histoire Fermer